Séminaire Genre et monde carcéral

séance n°2 – 8 février 2021

La prochaine séance du séminaire « genre et monde carcéral », soutenu par la MSH Paris-Saclay, aura lieu le lundi 8 février 2021, de 14h à 18h.  

Nous sommes contraintes de l’organiser entièrement à distance, compte tenu de la situation sanitaire.
L’inscription préalable sur http://msh-paris-saclay.fr/event/seminaire-genre-et-monde-carceral-8-02-2021/ est nécessaire, afin de préparer au mieux la séance.
Pensez à vous inscrire avant le vendredi 5 février, 14h : merci beaucoup ! Nous vous enverrons ensuite le lien pour assister au séminaire à distance.

Résumé de la séance :

Cette séance est consacrée à la construction des regards sociaux posés sur la déviance féminine juvénile et aux réponses apportées à celle-ci. Véronique Blanchard interrogera, dans une perspective socio-historique (période 1945-1975), les processus d’étiquetage des adolescentes qualifiées de « mauvaises filles », en analysant les critères mobilisés, le type de normes enfreintes et les réactions sociales suscitées. Ensuite, l’intervention de Yaëlle Amsellem-Mainguy portera sur les processus de classement et de déclassement des mineures incarcérées, à partir d’une analyse sociologique des normes sexuelles et genrées assignées aux jeunes filles incarcérées dans les prisons pour mineur.es contemporaines. Cette séance vise donc à comprendre comment les représentations genre interviennent dans le contrôle et l’enfermement de jeunes femmes.

Changements de programme :

–          Nous débuterons cette séance avec l’intervention de Véronique Le Goaziou, initialement prévue lors de précédente séance mais reportée du fait d’obstacles techniques. Pour rappel, elle proposera de réfléchir à la façon dont les violences sexuelles, et plus spécifiquement le viol, sont saisies par les instances pénales contemporaines. Elle permettra d’éclairer sociologiquement le faible taux de condamnation des faits de viol.

    Mayette Viltard ne pourra malheureusement pas se joindre à nous pour cette séance, du fait des contraintes qu’impose le format de visioconférence. Nous reprogrammerons dès que possible son intervention.

Programme de la séance :

·         Véronique Le Goaziou, Sociologue – Chercheure associée au LAMES : Les viols en justice. Pourquoi si peu d’auteurs jugés ?

·     Véronique Blanchard, Historienne – Responsable du centre d’exposition « Enfants en justice », École Nationale de Protection Judiciaire de la Jeunesse : « Mauvaises filles » – Un contrôle genré de la déviance féminine juvénile (France, années 1945-1965)

·         Yaëlle Amsellem-Mainguy, Sociologue – Institut National pour la Jeunesse et l’Éducation Populaire :  Le corps en prison : processus et déclassement des filles mineures incarcérées